Le club de volleyball de Tours a annoncé officiellement l’arrivée du nouvel entraîneur ce jeudi. Le poste étant à accéder tous les trois ans, Hubert Hunno a dû céder sa place au brésilien Marcelo Fronckowiak. Ce dernier semble ravi de son nouveau poste et ne se prive pas pour montrer son intérêt pour la France et pour l’espoir qu’il porte aux joueurs du TVB.

L’annonce de l’arrivée de Marcelo Fronckowiak

Le volleyball français prend un tournant brésilien, tandis que Marcelo prend en main le destin du club de Tours. En effet, il pose ses valises en France pour les trois prochaines années. En des termes plus clairs, il va retrouver la ligue A et le championnat de volley de la France. 17 ans plus tôt, il a été à Tourcoing au cours des 5 saisons qui ont précédé. De ce fait, il a découvert le volleyball français. Cette année, il succède à Hubert Hunno qui de son côté, a signé un contrat de deux années dans le club de Nantes-Rezé.

Lorsqu’il a été interviewé par la Nouvelle République, le directeur général admet qu’il avait l’entraîneur brésilien dans son champ de vision. Il affirme que cela dure depuis son passage à Tourcoing. Celui-ci correspondait en tout point à ce qu’il recherchait, car il adore le volley ball, respire et vit pour ce sport. Il va donc de soi que ces deux hommes sont très heureux de collaborer.

Le ressenti du nouvel entraîneur du TVB

Après avoir consulté le directeur général du TVB, le nouvel entraîneur a également été entendu. Avant tout, il affirme à quel point la situation sanitaire mondiale et la politique brésilienne le frustre. Il faut dire qu’en tant que brésilien, il ne supporte pas de perdre le contrôle. En outre, l’attitude du président Bolsonaro qui ne prend en compte aucune des recommandations scientifiques le met hors de lui.

Ensuite, il affirme que la France est le pays qui l’attire le plus depuis son adolescence. Lorsque le journaliste a voulu comprendre son désir de rejoindre l’équipe française, sa réponse ne se fit pas attendre. Il déclare être obligé de montrer son profond respect et son intérêt pour ce pays. Il est donc un passionné de la révolution et du cinéma français.

À son domicile, la culture et l’art français prendraient également une place importante. À l’âge de 19 ans, il commence à apprendre la langue française qu’il qualifie d’ailleurs de la plus belle sur le plan mondial. À cette même époque, chaque fois qu’il savait qu’il allait jouer en Belgique ou en France, il s’accrochait à certaines expressions. Alors, il convient de dire que devenir l’entraîneur du TVB représente un tant soit peu un retour à ses sources.

Les motivations de Marcelo Fronckowiak

Marcelo Fronckowiak rappelle qu’il a eu pour adversaire le club français et qu’il a conscience de ce qu’il vaut. Il montre son envie de réussir dans ce pays comme c’était le cas à Tourcoing. Sauf que cette fois, il vise les titres en prime. Ce dernier point constitue une volonté personnelle, mais elle est d’autant plus motivée par les paroles de deux personnes.

En premier, un agent du club de Tours lui a fait comprendre que ce qui compte pour cette équipe est la victoire. Ensuite, il a été approché par l’un des joueurs qui rejoindront le club l’année prochaine. Ce dernier lui a fait comprendre que s’il rejoint l’équipe, c’est uniquement pour gagner.

Cela en dit long sur les responsabilités qui pèsent sur lui dès son arrivée. Pourtant, il déclare qu’il n’a pas de souci à se faire, car il croit en ce club. Pour ce qui est du championnat, Marcelo Fronckowiak estime que l’année prochaine, il figurera parmi le top 3 des meilleures équipes de la saison au plan mondial. Quoi qu’il en soit, même si l’incertitude que le TVB participe à la coupe d’Europe l’année prochaine, Marcelo pense qu’il est indispensable d’accrocher le Challenge cup. Il s’agit d’une question de motivation sportive, mais également de réputation.