Le CEST doit forcer le verrou haut-savoyard

Publié le 24 avril à 7h46

© CEST

Nous y sommes ! Le CEST va débuter dimanche, les « PLAY-OFFS » par un très long déplacement à Cran Pringy (74) près d’Annecy. Même avec son superbe lac ceinturé de montagnes, les Tourangelles de Laura Loembet n’effectueront pas le déplacement à des fins touristiques, mais entreront dans le vif du sujet par un match à l’extérieur dans une région très basket.

Cran Pringy équipe promue, a la particularité d’avoir réussi 3 montées successives. Jolie performance ! Avec la montée en NF3, l’objectif de la saison était de figurer dans les « 5 premiers en faisant quelques coups », on peut dire que les résultats ont été, bien au delà, en participant aux play-offs.

2ème de de la poule A, derrière le grandissime favori l’ AS Tullins Fures, les Cran-Gevriennes ont remporté en saison régulière 15 victoires pour 3 défaites dans une poule qui ne comportait que 10 clubs. 2ème attaque (68pts) 1ère def (48pts) 1 seule défaite à domicile, l’adversaire est solide défensivement et le dernier match de la saison contre Tullins Fures est significatif de la qualité du groupe. L’équipe dispose d’un effectif de qualité qui a reçu le renfort de 5 nouvelles joueuses en ce début de saison dont celui d’Estelle Daviet en provenance de la Tronche Meylan NF1, il faut aussi compter avec le retour à la compétition de joueuses qui ont évolué à un niveau supérieur, telles que Coutaz (Cap) , Chaboud, Darregert, Eymery…….bref un gage de qualité

Nous retrouverons également une ancienne connaissance Hannen El Kobail, une joueuse qui évoluait à la Berrichonne de Chateauroux en NF2, il y a quelques années.

Les Red Girls vont donc rencontrer une équipe expérimentée qui se trouve dans une formidable dynamique avec pour objectif, de réussir le pari d’une 4ème montée consécutive. Le CEST ne partira pas en victime, ni « la fleur au fusil », Laura Loembet a adapté la préparation de cette « 2ème saison » pour se donner toutes les chances de réussir et elle sait que le MATCH 1 est souvent déterminant. Nul besoin de parler de motivation, la confiance et l’envie sont là, sur la base d’ une saison maîtrisée par un groupe qui allie jeunesse et expérience.

Un résultat positif en Haute Savoie placerait le CEST en excellente position, mais pour y parvenir il faudra être capable de résister à la puissance locale et de forcer le verrou « Haut Savoyard ».

Ce n’est plus la même compétition, les Red Girls le savent !

Jean-Claude Rougeaux