Les Remparts ont craqué en fin de rencontre contre Cergy

Publié le 10 février à 22h12

© Philippe Maitre

Hier soir à la patinoire de Tours, les Tourangeaux se sont inclinés face à Cergy en prolongations après une rude bataille

La rencontre entre Remparts et Jokers débutait dans une patinoire pleine comme un oeuf. Le public tourangeau était chauffé à blanc. Les joueurs patinaient fort des deux côtés et les contacts se faisaient rudes. Greiner était le premier prisonnier de la soirée. C’était sanctionné par Ned Lukacevic qui reprenait un shoot de Kevin Altidor repoussé par Lino Chimienti, 1-0 à la 9eme. Les Bleus défendaient leur but bec et ongles. Ils écopaient de leur deuxième prison, Tim Franck succédait à Alexis Honka. Les hommes de Rodolphe Garnier tuaient cette deuxième pénalité. On jouait la 15eme minute quand on assistait à un petit chef d’oeuvre. Colin Downey adressait un caviar à Ned Lukacevic. Ce dernier se jouait d’un défenseur puis feintait la frappe face à Lino Chimienti. Le Goalie visiteur se jetait et Ned marquait dans la cage vide, 2-0 à la 16eme. Pichnarcik et Nechala partageaient la cellule et laissaient leurs coéquipiers à 3 contre 5. Mais Robinson faisait payer le prix sur un lancer de Botten, 2-1 à la 19eme. Cela mettait la climatisation dans la patinoire surchauffée. Ce premier tiers avait été passionnant ce qui promettait pour la suite.

Le tiers médian débutait à l’avantage de Cergy. Susanj filait en prison et se sentait victime d’une injustice. Les Jokers avaient pris la mesure des locaux dans ce second acte. C’était autour des Remparts d’être en supériorité numérique. Ned Lukacevic lançait à la bleue et Pichnarcik récupérait le rebond devant Lino Chimienti, 3-1 à la 29eme. Les Jokers devenaient agressifs d’un point de négatif. Ils ne montraient par leurs meilleurs visages. Les visiteurs étaient en double infériorité numérique pendant une minute et trente secondes mais tenaient bon. Au contraire, en sortie de powerplay, Irwin marquait en contre pour Cergy, 3-2 à la 39eme. Le dernier tiers promettait d’être haletant.

Il commençait d’ailleurs difficilement pour les Remparts. Deux prisons consécutives pour les bleus, un Rodolphe Garnier largement mis à contribution mais pas de but encaissé. Mieux, Ned Lukacevic envoyait un missile depuis le bas de la zone offensive. Pichnarcik déviait pour tromper Lino Chimienti, 4-2 à la 45eme. L’ancien tourangeau Kluuskeri donnait à Botten qui trompait Raphaël Garnier après un rebond sur la barre, 4-3 à la 50eme. La tension était à son comble. Les Tourangeaux arrêtaient de jouer dans les cinq dernières minutes sous la pression visiteuse. Le coach des Jokers prenait tout les risques et sortait son gardien pour les trois dernières minutes. Kluuskeri égalisait à 16 secondes du terme alors que les bleus étaient en double infériorité, 4-4 à la 60eme.

Le suspense était entier, mais Hood crucifiait les Tourangeaux après une minute de prolongation, 4-5. Robinson était élu homme du match pour les Jokers. Pichnarcik côté Remparts. Les Remparts criaient à l’injustice au vu de l’arbitrage de cette fin de match.

Basile Martin