C’est qui les patronnes ?

Publié le 13 janvier à 14h08

© Philippe Maitre

Les habitudes sont faites pour être changées, et c’est bien ce samedi soir que le Président Rougeaux et ses Red Girls disposaient de la Halle Monconseil pour accueillir dans ce derby de haut de tableau de NF3, les redoutables filles de l’USM SARAN. Le public a répondu présent et il a eu raison. La prestation allait être de qualité. D’entrée de jeu Maëlle Ichelmann et ses copines annonçaient la couleur, agressives en défense et valeureuses en attaque. Le message de Laura Loembet allait être reçu 5/5. Privé de sa tour de contrôle (Cisse), Frédéric Theilot devait composer, et c’est bien dans le secteur intérieur que le CEST allait en partie faire la loi durant ce début de match. Toutefois les joueuses du Loiret n’étaient pas ici pour le décor (16/14) en faveur des locales à la fin du premier quart. Chobie Choibekova, malheureuse en attaque montrait parfaitement l’exemple à ses partenaires défensivement, se bagarrant sans retenues sur tous les ballons. Gaëlle Donnadieu régnait dans la raquette, tandis que Charlène Hilaire et Niki Kovalova (et ses dreadlocks encombrantes…) faisaient feu de tout bois, respectivement 15 et 20 points à leurs crédits.. À la mi-temps, les locales viraient avec 6 points d’avance.

Cet écart était identique à la fin du troisième acte. Le dernier temps de jeu allait être moins spectaculaire mais tellement plus intense. Les demoiselles du 45 voulant toujours croire en leur chance. La coach tourangelle avait fait son choix, il fallait manger le chrono pour ne pas donner de munitions répétitives aux adversaires du soir. La tactique était bonne, et sur un tir venu d’ailleurs, Niki enfonçait le clou. C’est bien avec un différentiel de +9 contre -5 à l’aller que les CESTistes allait s’imposer (64/55). Bravo mesdemoiselles pour cette copie, maintenant nous comptons sur vous pour aller au bout. Les mots de Christophe Bouchet (maire de Tours) à la cérémonie « galette des Rois » d’après match étaient clairs, « Je ne viens que pour les victoires »… À dimanche prochain Monsieur le Maire.

 

Francis Leroux