Le bonus offensif pour Chinon

Publié le 13 janvier à 22h16

© Philippe Maitre

Les réservistes chinonais s’inclinaient 16 à 0 face à leurs homologues vierzonnais. Ils passaient de longues minutes dans les 22 mètres locaux sans parvenir à inscrire le moindre point.

La rencontre entre les deux équipes premières allait débuter. Les Sang et Or tiraient les premiers dès la 5eme minute quand Hamdi Dimassi filait entre les poteaux. Valentin Gilbert transformait, 0-7 à la 5eme. Sur l’engagement, les visiteurs ne sécurisaient pas la possession et permettaient aux locaux de bénéficier d’une pénalité à 45 mètres des barres, 3-7 à la 8eme. Valentin Gilbert se voyait offrir une pénalité lointaine mais il manquait la cible. Ce n’était que partie remise puisque trois minutes plus tard, il convertissait, 3-10. Les SAVistes répliquaient sur pénalité, 6-10. C’est alors que la partie dérapait. Le buteur vierzonnais avait une pénalité. Il trouvait le poteau extérieur. Rémi Cailleux était accusé par les locaux d’avoir marché sur le tee. Le coach vierzonnais, qui était sur le terrain en tant que soigneur, l’invectivait puis avait des mots envers l’arbitre de la rencontre. Le directeur de jeu voyait rouge et l’expulsait après l’avoir prévenu de nombreuses fois avant pour son attitude. Les Vierzonnais se retrouvaient donc à 14 puisque dans ce cas précis, le staff doit choisir un joueur qui doit quitter le terrain. Peu avant la pause, Valentin Gilbert passait une nouvelle pénalité, 6-13. C’était la marque à la mi-temps.

Aux retours des vestiaires, les hommes du trio Carrière-Meunier-Raymond avaient la maîtrise mais ne parvenaient pas à conclure. Sauf quand Kerry Techer était servi en bout de ligne, 6-18. De petits incidents venaient émailler la seconde période. Au cours de l’un d’eux, monsieur l’arbitre décidait qu’il fallait envoyait dix minutes au frigo un trois quart centre de chaque équipe pour se rafraîchir les idées. Il fallait attendre la dernière minute pour que les Sang et Or décroche le bonus offensif grâce à l’essai de Maxence Daguy, peut-être entaché d’un en-avant. Valentin Gilbert transformait, 6-25. L’homme en noir sifflait la fin de la rencontre. Le coach expulsé, revenait sur le pré afin de dire le fond de sa pensée à l’intéressé. L’arbitre était escorté mais chahuté puis enfermé dans son vestiaire. Affaire à suivre…

 

Basile Martin