MAUX DE TÊTE À L’UTBM CE MATIN…

Publié le 21 octobre à 13h56

© Bertrand Foy

Après avoir réalisé une véritable démonstration dans le premier quart, l’UTBM n’a pas su gérer son avance

Quatre mots pour résumer la soirée de l’UTBM à La Rochelle. Un mot par quart temps.

EFFICACE: c’est le résultat du premier quart temps, Watkins, tout feu, tout flamme, enchaînant les shoots extérieurs (4/5 à 3 pts), clairvoyant, chef d’orchestre, il a été sans conteste le boss de cette première période, mettant ses coéquipiers en exergue (13/26).

RELÂCHEMENT: c’est ce qu’a laissé voir l’UTBM durant ce deuxième acte, encaissant de la 10eme à la 15eme minute un fulgurant 14/2, qui permettait aux Rochelais de refaire surface.

Quel dommage! Tout ce qui avait été parfait durant les 10 premières minutes, disparu derrière ce coup de gomme « made in La Rochelle ». 37/38 en faveur des Tourangeaux, était le score à la pause médiane.

QUELCONQUE: c’est le ressenti du troisième quart temps, où les deux formations se sont neutralisées (19/19). Multipliant les bons et mauvais choix. Les deux équipes, visiblement, se réservaient pour le money time.

NAÏF: c’est ce qu’a été l’UTBM, dans les cinq dernières minutes de cette rencontre. Les joueurs de Pierre Tavano qui possédaient 11 unités d’avance à la 35eme, n’ont pas su gérer ce capital. Se précipitant vers l’arceau adverse, sans manger le chrono, comme s’il fallait corriger l’adversaire. À ce petit jeu, les Rochelais ont pu profiter de l’aubaine. Mc Eachin et Sahraoui, les maîtres à jouer côté Charente-Maritime, prenant les initiatives. 77 partout, quand Coulibaly ajustait un lancer sur deux (78/77), la possession Tours pouvait encore faire basculer l’issue de ce match. À quatre secondes du buzzer final, la faute commise sur Lesieu offrait trois alternatives: 2/2 victoire, 1/2 prolongation, 0/2 défaite. Malheureusement, c’est la troisième solution qui était la destinée des Tourangeaux. La bronca proposait par le public local, mettant le pivot des bleus dans un état de fébrilité certain. 78/77 pour La Rochelle était bien le score final.

S’il devait y avoir un cinquième mot, il serait certainement GÂCHIS. Et à ceux qui diront que Lesieu n’a pas été à la hauteur… Faux, il s’agit bien d’une erreur collective.

 

Francis Leroux