Une finale bien ficelée pour Paquet

Publié le 20 octobre à 18h09

© Philippe Maitre

Myrtille Georges a une fois de plus craqué en finale de l’Open Engie de Touraine face à une Chloé Paquet bien inspirée

C’est devant des gradins bien remplis que cette 14ème finale de l’Engie Open de Touraine allait se jouer. Cette rencontre opposait Chloé Paquet (Fra, 252) à Myrtille Georges (Fra, 222). Les deux françaises ayant réussi le parcours idéal durant cette semaine jocondienne.

Chloé Paquet au service débutait par une double faute, mais cela ne l’empêcha pas de prendre possession de ce premier jeu, puis dans l’élan de s’approprier le service de sa compatriote, se permettant ainsi de mener rapidement 2 jeux à 0. Toutefois Myrtille Georges réagissait vite, et elle debreakait dans le jeu suivant (2/1). Les débats s’équilibraient, les deux joueuses possédant sensiblement les mêmes armes. Après d’âpres échanges de coups droits, Chloé reprenait la mise en jeu de son adversaire (5/3), elle servait à suivre pour s’offrir le gain de la première manche. Toutefois, comme au début de match, Myrtille rétablissait l’équilibre (5/4), puis 5 partout suite à un dixième jeu ponctué de fautes des deux protagonistes. Le money time de ce premier acte était lancé, et c’est bien dans le jeu décisif que Chloé empochait la mise au terme d’intenses échanges, 8/6 dans le tie-break, pour ainsi mener 1 set 0.

La deuxième manche commençait, alors que Paquet se présentait, ornée d’un bandage sur la cuisse gauche. Était ce un signe annonciateur de fatigue? Pas vraiment, puisque d’entrée elle s’octroyait la mise en jeu de Myrtille (1/0). Comme dans le premier set, la réaction était immédiate (1/1). Trois services gagnants de Chloé dans le quatrième jeu, lui permettait de s’offrir un petit bol d’air (3/1), puis 4/1. Myrtille semblait abdiquer, les épaules tombantes de celle ci, donnaient une confiance indéniable à Chloé qui se relâchait réellement et qui traversait la balle de plus en plus fort. Pour la deuxième année consécutive, Myrtille Georges rendait les armes, et c’est bien Chloé Paquet qui inscrivait son nom au palmarès du tournoi jocondien 2018 (7/6 / 6/2).

Francis Leroux