Les Remparts faciles face à Caen

Publié le 30 septembre à 3h32

© Philippe Maitre

Cette rencontre face aux Drakkars caennais débutait difficilement pour les Remparts devant une assistance plus importante que lors des précédentes rencontres. Les Bleus étaient en infériorité numérique mais Garnier tenait la baraque dans ses cages. Il fallait attendre la moitié du premier tiers pour voir les locaux être dangereux. Papillon, le gardien caennais, ne prenait pas son envol mais réalisait le travail nécessaire. Les Tourangeaux subissaient une nouvelle pénalité pour Pichnarcik mais ne rompaient pas. Karl Leveillé faisait un festival dans la défense mais plaçait le palet au ras du montant gauche du portier Caennais. Le premier tiers se terminait sur un score nul et vierge.

Colin Downey frappait le long du poteau après seulement 45 secondes de jeu dans le tiers médian. Les Remparts revenaient sur le glaçon le couteau entre les dents. Mais les Drakkars ne l’entendaient pas de cette oreille. Les défenses prenaient le pas sur les attaques. Cependant, Bushbacher déviait un lancer de son coéquipier dans la cage d’un Raphaël Garnier, impuissant, pris à contre pied, 0-1 à la 29eme. Papillon restait froid comme la glace devant les vagues tourangelles qui déferlaient sur son but. A six minute du terme, Alvarez allait en prison pour deux minutes et les Tourangeaux se retrouvaient donc en supériorité. C’était le moment choisi par Alexi Honka pour faire trembler les filets. Il shootait depuis la ligne bleue à mi hauteur. Le gardien caennais était masqué et ne pouvait rien faire, 1-1 à la 36eme. Colin Downey profitait du flottement dans la défense visiteuse pour doubler la mise, 2-1 à la 39eme.

Le dernier tiers démarrait avec une bonne dose de suspens. A la 43eme, Tim Franck faisait le tour de la cage et servait sur un plateau Antoine Torres qui poussait le puck entre les jambes de Papillon, 3-1. Les Caennais mettaient de la dureté dans la rencontre avec deux charges consécutives. Mais Alexis Crosnier avait suivi, et d’un tir lointain, trompait un Papillon désabusé, 4-1 à la 47eme. Les Caennais prenaient la marée. Karl Leveillé slalomait dans la défense et adressait un amour de passe décisive à Henri Fomin qui n’avait plus qu’à conclure sur le côté droit de la cage, 5-1 à la 48eme. David Camy-Sarty parachevait cette belle victoire qui se dessinait pour les Tourangeaux, 6-1 à la 52eme. Mais la fête n’était pas finie. Jordan Meunier était servi par Kevin Altidor au deuxième poteau, 7-1 à la 55eme.
Les Caennais avaient bien tenu et s’étaient finalement fait étriper.

Basile Martin