Le TVB au suspense !

Publié le 26 septembre à 21h51

© Pilippe Maitre

Le match démarrait timidement entre le TVB et le SPVB. Les Pictaves se montraient plus agressifs mais imprécis aux services. Ce qui leur permettait tout de même de prendre l’avantage, 4-8. Les deux coachs se mettaient d’accord pour ne pas utiliser le temps mort technique. Et suite à cette interruption infime, les Tourangeaux revenaient plus forts. Hermans Egleskans, plein de touché, puis Nathan Wounembaina agressaient la réception visiteuse, 8-10. Les hommes de Duflot prenaient leur marque petit à petit. Angel Trinidad peinait à trouver ses centraux Marine et Blanc. Schops se mettait en évidence au service, 13-16. Floris Van Rekom montrait de belles aptitudes pendant que Mitchell Stahl était dissuasif au block. Le déchet au service rythmait la rencontre, 17-19. Mais Kokkinakis bondissait et mettait en difficulté les bloqueurs locaux. Patrick Duflot soufflait dans les bronches de ses protégés, ce qui n’avait pas d’effet immédiat puisque Abaev et consorts conservait la main, 20-22. Il fallait deux balles de set aux Pictaves pour conclure, 22-25. Les visiteurs se montraient plutôt en jambes.

Patrick Duflot et Brice Donat renvoyaient les mêmes acteurs à la planche. El Graoui bloquait Nathan Wounembaina, Tranchot sauvait les siens, et Kokkinakis était intenable depuis le début de la partie, 3-6. Trinidad trouvait mieux Stahl au centre pendant que Van Rekom envoyait un bel ace, 5-7. Zopie et son compère El Graoui faisaient des misères au TVB. Les erreurs se multipliaient côté ligerien, 6-9. Seul Mitchell Stahl surnageait alors que ses coéquipiers Egleskans et Wounembaina ne trouvaient pas la bonne carburation. Jochen Schops faisait preuve de justesse et de finesse quand il s’agissait de conclure, 8-12. Brice Donat prenait un temps mort quand Egleskans attrapait Kokkinakis au block en un contre un, 10-12. La mécanique Pictave semblait légèrement grippée au fur et à mesure que le temps défilait. Les Noirs conservaient un avantage non négligeable grâce à la malice d’Abaev et ses attaques en premières mains, 13-15. Ce match n’avait d’amical que le nom tant les joueurs exultaient sur chaque point. Dmytro Teryomenko donnait l’avantage aux siens pour la première fois, 17-16. Ce qui n’était pas au goût du coach Donat qui prenait un temps mort. Les serveurs se répondaient en échouant chacun leur tour, 19-18. C’était finalement Mitchell Stahl qui tirait les marrons du feu sur une balle volleyée intelligemment, 21-19. Angel Trinidad bloquait parfaitement Marc Zopie qui avait su se faire oublier et donnait un peu d’air au TVB, 23-21. Teryomenko offrait deux balles de set aux siens mais la malice d’Abaev avait encore frappé, 24-23. Il manquait son service juste après cependant, 25-23.

Dans ce troisième set, Patrick Duflot faisait entrer Gazmend Husaj, le central Albanais du TVB. Un choix qui payait aussitôt avec une forte présence et un block, 3-1. Angel Trinidad était de plus en plus à l’aise avec ses attaquants aussi bien au centre qu’à la pointe. Nathan Wounembaina trouvait aussi son rythme et montrait son talent avec un smash puissant suivi d’une attaque où il jouait les mains du block Pictaves, 8-4. Brice Donat sentait les siens fébriles et prenait un temps après qu’Angel Trindad ait bloqué Kokkinakis en un contre un à la pointe, 9-4. Mitchell Stahl pilonnait le camp visiteur mais les Poitevins de Kutsmus réagissaient, 11-9. Les protégés de Patrick Duflot étaient en échec au service, 13-11. Hermans Egleskans montrait la voie à ses coéquipiers en bon leader qui se respecte, 14-13. L’américain Mitchell Stahl et l’Ukrainien Teryomenko faisaient des misères à l’attaque visiteuse, 19-15. Gazmend Husaj nous gratifiait d’un remake des broyés du Poitou au service, 23-17, et la doublette bloqueuse Stahl-Egleskans excellait. Nathan Wounembaina concluait ce set d’une patte gauche en finesse au ras de la mire, 25-19.

Le quatrième set redémarrait aussi disputé que les trois précédents. Les deux formations se répondaient du tac au tac. Tranchot et consorts tenaient la barre, 5-6. Pendant que Kokkinakis jouait les yeux dans les yeux avec Hermans Egleskans, 6-8, Schops mitraillait la défense tourangelle, 6-11. Le coach du TVB Patrick Duflot n’appréciait pas du tout cette entame de quatrième set et le faisait ressentir à ses joueurs. Le service et la réception tourangelle étaient de meilleure qualité malgré l’évolution du score en leur défaveur, 10-14. Tranchot continuait d’être aussi tranchant, 12-18. Thomas Nevot n’était pas à la fête dans ce quatrième opus de la soirée, 15-21. Les Poitevins du capitaine Kokkinakis s’appuyaient sur Zopie et Schops pour faire la décision, 16-25.

Le tie break promettait un joli spectacle. Abaev servait dans le filet, Kustmus fautait à la réception, 3-1. La finesse de Dmytro Teryomenko au centre payait, 5-1. Le jeune prodige Abaev sonnait la révolte, 5-4. Le retour de Nathan Wounembaina faisait le plus grand bien à ses coéquipiers, 6-5. Puis sur une faute d’Hubert Henno, les Pictaves prenaient la main, 6-7. Les deux équipes étaient aux coudes à coudes, 8-8, 9-9 puis 10-10. Maxime Capet faisait une belle entrée avec une qualité de service intéressante, 12-10. Gazmend Husaj continuait le travaille à la pointe, 13-11. Une attaque puissante d’Hermans Egleskans servit par Thomas Nevot donnait deux balles de match aux siens. Et c’est Dmytro Teryomenko qui concluait ce tie break, 15-12.

Basile Martin