Pas d’exploit pour le CTHB

Publié le 2 septembre à 9h55

© Philippe Maitre

Ce samedi pour la deuxième journée de LFH, le CTHB accueillait à la Fontaine Blanche l’ogre messin, 22 fois vainqueur de ce même championnat. Les Chambraisiennes, malgré la réputation évidente de l’adversaire, espéraient secrètement réitérer leur prestation probante de mercredi à St Amand, où elles ont su vaincre (22/24) et ceci, malgré un accueil musclé.

Après le coup d’envoi fictif, donné conjointement par messieurs Gatard (maire de Chambray) et Guerin (président du CTHB). Le match pouvait débuter.

Ce sont bien les locales qui ouvraient la marque par l’intermédiaire de Chebbah sur jet de sept mètres. Toutefois l’armada messine installait sa suprématie physique (3/6) à la 6e sur un contre de Zaadi. Ceci sous l’œil agacé de Pradel, visiblement déçue de sa défense. (4/8) à la 9e suite à un superbe mouvement collectif, parfaitement conclu par Niombla d’un tir à la hanche. Manon Houette enchaînait les jets de 7 mètres puis un contre pour enfoncer un peu plus les conquérantes (4/11). Le temps passait et les bleues offraient à leurs adversaires une défense en mode gruyère, (6/16) à la 20e. Offensivement seule Planeta semblait capable de franchir la muraille jaune, en inscrivant 5 des 9 réalisations locales en première période (9/21).

La seconde mi-temps démarrait par un arrêt de Glauser, la pensionnaire de l’équipe de France signalait déjà sa présence d’un superbe réflexe sur jet de 7 mètres. La mission pour les filles de Marquès était de sortir la tête de l’eau, et Mouna Chebbah montrait la voix en provocant la défense des filles de Moselle (11/23) à la 37e. À la 46e les joueuses de Mayonade, le coach lorrain, enfonçaient le clou (14/30), c’est également à ce moment que la doublette arbitrale décidait de faire un peu de zèle en sortant pour 2 minutes, Louise Thomé, pour une faute imaginaire. Le public n’a pas vraiment pu voir la valeur des nouvelles recrues tourangelles, tant la différence était importante entre les deux formations. Toutefois Marie François montra quelques valeurs au tir à 9 mètres. Le coup de sifflet final intervenait sur le score sans appel de (22/39).

Vite il faut passer à l’étape suivante.

 

Francis Leroux