Bob Millette en mode nostalgie…

Publié le 20 juin à 22h01

© Arthur Leroux

Ce mercredi soir au lounge bar le Backstage de la rue Bernard Palissy, Bob Millette le plus tourangeau des canadiens et également ex coach des Diables Noirs et des Remparts, organisait ce qu’il appelait une conférence de presse. Était ce bien le bon qualificatif ? Plutôt peut-être, un pot de départ avec ses plus fidèles supporters.

C’est Guy Luc Malapelle, « ami de trente ans » de Bob qui jouait le maître de cérémonie, en évoquant quelques souvenirs du temps jadis, puis qui concluait son intervention en appuyant là où ça fait mal, en citant quelques faits, qu’il jugeait curieux, et qui étaient reprochés à Bob par l’équipe dirigeante actuelle (Bob Millette étant licencié par le club).

L’ex joueur de l’ASGT prenait à son tour la parole, et l’assemblée devait se concentrer pour bien déchiffrer ce bel, mais curieux accent qui vient du froid. C’est avec une voix quelque peu chevrotante donc nostalgique, qu’il détaillait son palmarès (5 titres et le trophée du meilleur entraîneur national en 2005), ses expériences, ses bons souvenirs, il citait des personnes chères (Jean Royer, Jean Germain), les présidents du club qui s’étaient succédés, Richard Jamieson, les partenaires, les supporters, sa compagne Christelle bien sûr et enfin la presse, notamment Gérard Mathieu. Les yeux du natif de Saint-Jean-sur-Richelieu étaient ils humides à certains moments? Certainement un peu. Toutefois, le pote Bob, précisait:

« Je vous dis aurevoir, mais pas adieu… »!! Jamais 3 sans 4, l’avenir le dira.

Malgré tout notre canadien préféré ne quitte pas Tours pour l’instant, et nous aurons bien l’occasion de le croiser dans quelques bars et restos branchés de la ville, afin d’entamer des conversations tellement sympathiques. Bye Bob, and good luck.

Francis Leroux