Un scénario catastrophe

Publié le 20 novembre à 15h15

© Philippe Maitre

5 bus bien remplis dont celui des Turons pour aller supporter le TFC à Châteauroux ce vendredi. Belle initiative des dirigeants tourangeaux, parfaite organisation et ambiance sympathique dans le stade Gaston Petit qui a bien besoin d’un peu d’animation tant il sonne le creux.

RAS pendant les 40 premières minutes d’un match insipide. Les Berrichons sûrement peu fiers de leur piètre prestation devant leur maigre public se réveille enfin en obtenant 2 corners successifs. Sur le 2ème un attaquant castelroussin rate la balle sur sa reprise mais pas la tête d’Etcheverria sonné et longuement soigné sur la pelouse. Du coup il finira ce match en arborant un magnifique pansement, ce qui ne l’empêchera pas d’être un des meilleurs sur le terrain ce soir. 0-0 donc à l’issue de cette bien triste première mi-temps.

La deuxième se montre de suite plus intéressante avec une équipe de Châteauroux plus pressante et des Tourangeaux motivés qui alternent jeu long et court, agréable certes mais inefficace aux abords de la surface adverse. Le portier castelroussin se montre à son avantage lors de ses duels face à Clemence et sa défense repousse sans trop de difficultés les tentatives Bleues. Après 30 minutes de jeu le TFC commence à reculer, sûrement un peu fatigué mais surtout conscient que, inefficace devant, autant assurer derrière, et donc se contenter du point du nul. Ce qui ne parait pas trop compliqué car Kacou n’a lui aussi pas grand chose à faire, Châteauroux, même plus dominateur, ne se montrant pas dangereux. Alors que l’on se dirige vers un pauvre 0-0 à la 84 ème sur un des rares tirs cadrés qui lui ont été adressé il se loupe et commet une grosse faute de mains. Kacou :1 – TFC :0. Malgré une réaction tourangelle certes généreuse mais trop confuse le score restera inchangé.

Nouvelle défaite, toujours aussi frustrante face à un adversaire qui était à la portée des bleus. Comme à Valenciennes le point du nul  était envisageable, encore faut-il pour cela ne pas offrir la victoire à l’adversaire…L’arrivée d’un milieu de terrain et d’un probable nouvel entraîneur sauvera t-elle une situation bien compromise ? Les supporters semblaient peu convaincus dans les bus du retour…

 

Yves RAPIN.