Victoire mais grosse frayeur pour l’UTBM

Publié le 21 octobre à 21h21

© Philippe Maitre

L’UTBM s’est fait très peur en fin de match mais la victoire est là !

La rencontre débutait entre Tourangeaux et Angevins. Bruno Cingala-Mata se mettait en évidence avec les quatre premiers points des siens et une interception. C’était au tour de Julien Lesieu d’attirer la lumière avec un sans faute qui obligeait le coach visiteur à prendre un temps mort ( 11-3 ). Bruno Cingala-Mata venait contrer sur la tête du pivot Noir et Jaune avant que Jovanovic et Matic trouvnte la mire à mi distance, 18-6. On abordait les quatre dernières minutes du premier quart, 19-8. Fitzgerald scorait à 3 points et Jovanovic lui répondait du tac au tac. Les Marine et Blanc de Pierre Tavano faisaient un bel écart, 29-11 à l’approche de la dernière minute. Ce premier quart se terminait sur le score de 29-13. L’UTBM réalisait un premier quart de haute volée grâce à un gros collectif. La rentrée du pivot Akinocho faisait du bien aux visiteurs, 33-24, et obligeait le coach Tavano à demander un temps mort. Il n’appréciait pas du tout ce début de second quart. Les pensionnaires de la Halle Monconseil faisaient des fautes et ne retrouvaient pas la qualité du premier. La faute notamment de Akinocho, 2m02, dont il est très difficile de faire le tour. À quatre minutes du terme, les Angevins revenaient à -6, 35-29. Jovanovic aidait bien les siens avec un tir primé, Amy M’Boma interceptait deux ballons de suite et Bruno Cingala-Mata scorait en obtenant la faute, 46-33 à la pause.

La troisième quart démarrait comme le premier pour les locaux, 51-33. Thibault Lonzieme maintenait les siens à flot, 51-38. Puis Akinocho jouait des coudes, 51-40. Pierre Tavano, furieux, prenait un temps mort. Lonzieme continuait à longue distance, 51-43 à la moitié du tiers. Les Tourangeaux ne répondaient pas à l’agressivité adverses, 51-49. On jouait alors les deux dernières minutes du quart, 54-49, chaque décision arbitrale était contestée. L’ambiance était électrique. Dia donnait de l’air aux siens, 57-49. Jovanovic négociait parfaitement la dernière possession du quart temps en décalant Williams dans la peinture, 59-49. L’UTBM abordait donc le dernier quart avec un matelas de dix points d’avance. À cinq minute du terme, les Marine et Blanc menaient 64-53. Williams envoyait un trois points qui heurtait l’arceau puis la planche avant d’entrer, 67-55. À trois minutes de la fin de la partie, les hommes de Pierre Tavano menaient 69-59 et le coach local prenait un temps mort. Perard faisait un festival à longue distance en ramenant les Angevins à 4 points, 69-65. Et on jouait les deux dernières minutes. Une petite échauffourée surchauffait l’atmosphère et Jovanovic manquait un lancé franc, 70-65. Akinocho puis Pierard remettait les deux formations dos à dos, 70-69. Il ne restait que 30 secondes au chrono mais les locaux tenaient bon et la rencontre se terminait sur une erreur d’arbitrage en faveur des locaux. 70-69. Ouf !

 

Basile Martin