L’UTBM a pris sa revanche !

Publié le 1 octobre à 13h24

© Philippe Maitre

L’UTBM a pris sa revanche sur Rennes, et avec la manière !

Le début de match à la halle Monconseil était relativement équilibré. Nikola Djurasovic était le joueur le plus en vue côté rennais. Un poste 3 bosnien longiligne souvent cherché en position offensive. Les défenses prenaient le pas sur les attaques bien que Lesieu à l’intérieur et Ramphort, longue distance, faisaient le boulot. Tony Ramphort permettait même aux siens de mener 12-7. Bruno Cingala-Mata claquait un dunk puissant sur la tête d’un Bojan Pelkic impuissant sous le cercle. Cependant, Jovanovic réalisait une entame trop compliqué, 0/3 à 3 points, pour permettre à l’UTBM de prendre le large à la marque. L’écart ne passait pas au delà des cinq points. Les joueurs d’Ille et Vilaine allaient deux fois au bout des 24 secondes sans parvenir à trouver de solutions face aux bloc tourangeau. Matic donnait six points d’avance aux siens par l’intermédiaire d’un tir primé. Et Julien Lesieu déposait le ballon sur l’arceau à 7 secondes du terme de ce premier quart, 23-15.
Les hommes de Pierre Tavano étaient plus à la peine en ce début de second quart. L’agressivité défensive était intense des deux côtés et les rebonds s’avéraient précieux. Au bout de seulement deux minutes de jeu, le coach Tavano demandait un temps mort. Il en avait vu assez et voulait remettre ses joueurs dans le droit chemin. Il était entendu et exaucé par un Julien Lesieu impérial dans la raquette, 25-17. Tony Ramphort chipait un ballon et concluait d’un finger all, 27-17. Le staff rennais était contraint de prendre un temps mort. Le duo Lesieu-Ramphort continuait à faire des misères au Noir et Blanc, le premier à la passe, le second à la conclusion derrière la ligne fatidique, 30-19. Le coach visiteur reprenait un temps mort à moins de cinq minutes de la pause parce qu’il sentait ses joueurs sur le point de craquer. Cingala-Mata s’imposait au rebond, Ramphort interceptait et Williams mettait les visiteurs sous l’éteignoir par un trois point assassin, 33-19. Dia, altruiste sur une passe de Ramphort au poste haut, servait Matic seul sous le panier. Puis le même Matic marquait à longue distance, 40-23. Il était coupable d’une faute sur le repli défensif et donnait un lancé bonus à Djurasovic qui manquait, 40-25. La dernière possession était locale. Cingala-Mata ne trouvait pas la ficelle et son shoot rebondissait deux fois sur le cercle avant de sortir. Les arbitres envoyaient tout le monde aux vestiaires sur le score de 42 à 25

 

Les premiers points de ce troisième quart étaient marqués par les visiteurs et Pelkic. Mais Cingala-Mata shootait à trois points et subissait une faute. Il ne convertissait pas le lancé bonus, 45-27. Avec deux lancés franc, Lesieu donnait vingt points d’avances aux siens. On sentait que ça pouvait tourner court surtout après que Ramphort et Jovanovic aient mis dedans à trois points, 53-31. Les Rennais peinaient à construire et s’en remettaient à des solutions individuelles. A l’inverse, les protégés de Pierre Tavano jouaient en équipe et Williams, servit par Ramphort sous la planche, concluait aisément, 55-34. Djurasovic et Pelkic étaient les deux seuls à exister chez les Noir et Blanc mais se montraient maladroits. L’écart ne descendait pas sous les seize points. Côté tourangeau, Matic revenait aux affaires pour les trois dernières minutes de ce troisième quart. Il échouait à longue distance mais Lesieu avait suivi, 58-41. Il continuait à empiler les points qu’il soit proche ou non du panier, 62-41. Il ne restait que huit secondes dans ce troisième quart temps. M’Boma avait le dernier shoot avec une bonne défense de Bergeron mais du milieu de terrain, la tâche était compliquée.

Les joueurs de Pierre Tavano abordaient ce dernier quart-temps avec 21 points d’avance. On voyait mal les choses leur échapper. M’Boma mettait les premiers points et Sclear lui répondait du tac au tac, 64-43. Les Tourangeaux ne laissaient que les miettes et pratiquaient une défense rugueuse de tous les instants. Mais après trois minutes, Pierre Tavano prenait un temps mort pour recadrer ses joueurs, 64-49. Les Rennais pressaient les locaux et l’écart passait  sous les quinze points à six minutes du terme, 64-50. Pierre Tavano reprenait un temps mort après qu’un frisson parcouru Monconseil. Et pour cause, les Rennais étaient revenus à douze points à moins de six minutes de la fin de cette rencontre, 64-52. Mais qui d’autre que Lesieu pour remettre l’UTBM dans le droit chemin après un bel enchaînement, 66-52. Les Bleu et Blanc se rendaient la tâche compliquée en cette fin de match. Mais les visiteurs ne saisissaient pas les occasions de revenir à une dizaine de points. À moins de quatre minutes, le coach Rennais prenait un temps mort pour tenter le tout pour le tout, 66-52. En sorti de temps mort, Cingala-Mata mettait un lancé sur les deux qui lui étaient attribués, 67-54. Williams effectuait un retour défensif aussi salvateur que bénéfique. Le meneur Lucas Fontaine était chaud et ramenait les siens à 67-56. Monsieur Lesieu, auteur d’une prestation XXL, proposait une belle claquette au nez et à la barbe des visiteurs, 71-58. Cingala-Mata obtenait les deux points plus là faute, 74-58. Et plus rien ne pouvait arriver aux Tourangeaux dans cette dernière minute. Lucas Fontaine continuait sur son rythme, 76-60. Il était cependant trop tard pour les Rennais. La dernière possession était pour les Bleu et Blanc alors que Bergeron se blessait a l’épaule. Les arbitres laissaient Monconseil exulter. Score final 76-61.

 

Basile Martin