Grosse désillusion pour l’UST !

Publié le 1 octobre à 17h13

© Philippe Maitre

L’UST souhaitait revenir dans le haut de tableau, il faudra attendre

En ce dimanche après midi, l’UST recevait Plouzané. Avec ce temps breton, les réservistes de l’UST s’imposaient face à leurs homologues 32-12. C’était donc au tour des équipes premières d’en découdre. Les fautes étaient légion dans ce début de match. La première occasion sur pénalité n’était pas concrétisée par Theo Bonnefoy de près de 40 mètres. A la dixième minute, les Orange et Bleu bénéficiaient d’une touche à 5 mètres. Sur plusieurs temps de jeu, Mimi Dioton passait au pied pour Theo Bonnefoy qui aplatissait dans l’en but, 7-0 à la 13eme. Les Bretons investissaient le camp local. Les joueurs de Julien Darthevel et Rudy Mary ne sortaient plus de leur camp mais n’encaissaient pas de point jusqu’à la 26ème minute. Le pilier visiteur marquait en force au pied des perches, 7-5. Après la demi heure de jeu, les hommes du Président Sebillet reprenaient l’initiative du jeu mais ne concrétisaient pas la domination territoriale. Pas de changement aux citrons.

Au retour des vestiaires, l’arrière plouzanéen passait une pénalité de près de 50 mètres, 7-8 à la 42eme. L’arbitre refusait un essai à Jordan Marmier sur un coup de pied contré. Les visiteurs étaient réduits à 14 après une succession de fautes avant la cinquantième. Mimi Dioton servait Pierre Alexandre Barré sous les perches qui marquait en force, 14-8 a la 53eme. Les Orange et Bleu défendaient bien mais ne profitaient pas outre mesure de la supériorité numérique. L’arrière visiteur passait une nouvelle pénalité de près de 50 mètres peu avant l’heure de jeu, 14-11. Arthur Calvet manquait une pénalité de 22 mètres en face. Les Bretons inscrivaient un essai sur une bourde de l’attaque tourangelle, 14-16 à la 67eme. Les locaux se rendaient la fin de match complexe en ne maîtrisant pas la possession du ballon. Et suite à une énième faute de main, l’arbitre renvoyait tout le monde aux vestiaires sur cette victoire de Plouzané 14 à 16.

 

Basile Martin