Le favori du derby a gagné !

Publié le 29 octobre à 21h27

© Philippe Maitre

L’USSP n’a rien pu faire dans ce derby face à l’UST

C’était un derby automnal. La pluie était au rendez-vous, au grand désespoir des spectateurs qui se demandaient pourquoi le ciel faisait des caprices pour ce jour de fête rugbystique. La petite tribune du Stade Camélinat était bondée, le pourtour du stade comble sur plusieurs épaisseurs, et les moins courageux s’abritaient sous le haut vent de la buvette. Monsieur Pommier, Président du Conseil Départemental, emmitouflé dans son manteau à épaulettes était accompagné de Xavier Dateu, pour suivre les débats proposés par les deux clubs de l’agglo tourangelle. Le Président de l’ USSP, Alain Villepontoux avait fait les choses comme il faut, en invitant La Bandas Soiffée de Parçay Meslay. Et c’est sous des airs bayonnais que cet énième confrontation pouvait débuter.

Dès l’entame, les orange et bleu de l’UST s’emparaient des 22 mètres corpopétrussiens, et concrétisaient au tableau d’affichage sur pénalité (0/3). Dans les minutes qui suivaient, les Locomen égalisaient, aussi sur pénalité (3/3). L’UST, encore sur pénalité reprenait les devants, puis sur un essai en coin. Les fautes de mains étaient nombreuses durant ce premier acte. Toutefois les Sang et Or, au jeu de l’occupation du terrain étaient devant. Mais ce sont bien les hommes de Darthevel qui allaient encore scorer, sur une inspiration géniale de Dioton, petit côté, il offrait un couloir à son ailier, qui d’un astucieux et précis coup de pied à suivre pour lui même, allait aplatir entre les perches (16/3), c’était le score à la mi-temps.

La seconde période démarrait sous un sympathique rayon de soleil, Julien Darthevel faisait entrer quelques munitions côté Tourangeau, et ces apports allait être fatals aux espoirs de St Pierre. La cavalerie orange et bleue allait faire la différence. Les cannes de Lebrault (impatient jusque là), les coups de pied de déplacement de Bonnefoy et les charges de Biet, allaient faire abdiquer les locaux. Cette deuxième mi-temps était un calvaire pour les hommes de Pradeaux et Morice, le banc tourangeau faisait incontestablement la différence, le score final n’est qu’anecdotique (55/6). La Fédérale 3 n’est-elle pas trop haute pour l’USSP ? Certainement oui…

En lever de rideau, la réserve de l’UST s’était imposée sur son homologue corpopétrussien sur le score de 32/0.

Francis Leroux