Chinon s’impose largement !

Publié le 24 septembre à 17h52

© Philippe Maitre

Chinon s’est imposé facilement cette après midi face au RC Sablais

Les réservistes ayant parfaitement montré la voie avec une victoire 21-13 sur leurs homologues sablais, l’équipe première du SCC allait en découdre face au RCS. L’intensité était présente et les défensives agressives prenaient le pas sur les attaques. A la 7ème minute, les Marine et Blanc se mettaient à la faute mais Julien AMIRAULT manquait la pénalité à 30 mètres à gauche. Le talonneur visiteur écopait d’un carton blanc suite à une succession de faute dans les rucks. Julien Amirault en profitait cette fois, 3-0 à la 10eme minute. Les minutes défilaient et les Chinonais ne profitaient pas de leur supériorité numérique. Ils concédaient deux pénalités et commettaient un en-avant. On jouait la 20eme minute et les Sang et Or ne parvenaient pas à avoir la main mise sur le cuir. Julien Amirault passait un drop sur la première incursion dans les 22 mètres, 6-0 à la 23eme. Les locaux étaient venus deux fois et ils avaient mis des points à chaque fois. Le flanker visiteur prenait lui aussi un carton blanc à la 29eme. L’indiscipline sablaise leur coûtait trois nouveaux points par là botte de Julien Amirault, 9-0. Sur une attaque en première main à la suite d’une touche, Bruno Bordenave croisait en bout de ligne avec Maxence Daguy qui filait à dame, 14-0 à la 37eme. Juste avant la sirène, Julien Amirault passait une pénalité de près de 40 mètres, 17-0. Sur la dernière action de cette première mi-temps, l’artilleur visiteur tentait une pénalité de près de 50 mètres à droite. Il n’y avait ni la distance ni la précision. On en restait donc à 17-0 aux citrons.

Au retour des vestiaires, Maxence Daguy partait au ras du ruck, cassait trois plaquages et filait dans l’en-but, 24-0 à la 46eme. Anthony Marlin franchissait et trouvait Baptiste Lherondelle qui allait derrière la ligne, 29-0 à la 49eme. Les Sablais, courageux et costauds, souffraient de la comparaison. Bruno Bordenave servait Pierre Belly sur un 3 contre 1 et ce dernier apportait sa pierre à l’édifice, 36-0 à la 56eme. Martial Carrière était en colère contre ses joueurs car ils « se voyaient trop beaux » et encaissaient un essai par le numéro 9 Gérard, 36-5 à l’heure de jeu. Les Vendéens se mettaient une nouvelle fois à la faute et le pilier était contraint et foré d’aller au frigo pour 10 minutes. Hamdi Dimassi apportait sa contribution avec un essai en force, 43-5 à la 65ème. Sur de la déconcentration, la défense Chinonaise était aux abonnés absents, le centre visiteur en profitait pour réduire la marque, 43-12 à la 69eme. Quentin Mery servait William Gabilly en bout de ligne pour un nouvel essai, 48-12 à la 74eme. Sur un second temps de jeu, Pascal Moirin éjectait sur Julien Amirault. Ce dernier feintait puis sautait la passe pour Antoine Delafond qui n’avait plus qu’à poser la gonfle, 53-12 à la 78eme. L’arbitre de la rencontre renvoyait tout le monde au vestiaire. Le contrat était rempli pour les hommes du trio Carrière-Meunier-Raymond.

 

Basile Martin