[Entretien – Partie 2/2] Xavier Dateu : « La Rotonde sera restructurée ! »

Publié le 27 juin à 7h23

© Yves Rapin

Xavier Dateu, adjoint à la mairie de Tours en charge des sports était dans les studios d’ITS. Il a évoqué avec nous le cas de la Rotonde

Xavier Dateu, adjoint à la Mairie de Tours en charge des Sports notamment, était de passage dans Le Grand Debrief’. Le temps pour nous de lui poser quelques questions à propos de la Rotonde, qui pose de nombreux soucis, notamment pour les Apaches, les joueurs du Roller Hockey.

ITS : Le complexe sportif pourrait éventuellement arriver à la place de la Rotonde ?

X.D : « Non ! La Rotonde est, comme vous le savez, fléchée sport et elle sera restructurée. Et il est hors de question que je perde une surface sportive. On l’oublie souvent mais vous savez il y a une loi de 1941 qui stipule qu’à partir du moment où l’on détruit une structure sportive, on doit la reconstruire. C’est une loi qui existe toujours donc j’entends bien la faire appliquer, à bon entendeur! On ne me piquera pas d’infrastructure sportive de la ville pour en faire autre chose. »

ITS : Donc on peut espérer voir la Rotonde écrouler pour la reconstruire ?

X.D : « Il y a une étude qui va être faite en fonction de la structure actuelle. C’est dommage parce que c’est une belle structure, qui je rappelle fait 2 500m², soit l’équivalent de six gymnases, que c’est dans un quartier important en plus de la ville et la structure en elle-même est magnifique. Sauf qu’il y a ces fameux poteaux qui sont à l’intérieur. Une étude va être faite pour voir si les fondations sont bonnes, si le bâtiment est bon, si on peut trouver des solutions. Je sais qu’il y a des Arcs porteurs qui évitent justement d’avoir des poteaux en plein milieu. Si on me pose la question, je souhaite que le bâtiment soit restauré mais avec cette architecture ça me plairait bien, tout le monde regrette les Halles Baltard*. »

ITS : Faire du neuf avec du vieux ?

X.D : « Non. Pourquoi casser quelque chose quand on peut le conserver et faire aussi bien que si c’était neuf et souvent parfois moins cher ?! »

ITS : Est-ce prévu à court terme ?

X.D : « Ça ne dépend pas de nous… (Il coupe et reprend) Ça dépend aussi de nous si vous voulez, mais c’est du politique de l’ANRU** où ce quartier est fléché*** nationalement parce qu’il est fléché par l’Etat. Là ça entre dans une enveloppe globale avec les sept quartiers de la ville de Tours, à l’intérieur desquels il y a des quartiers prioritaires dont un qui est prioritaire au niveau national et je crois deux parce qu’il y en a un sur celui de Maryse Bastié, il me semble, un quartier qui est aussi ANRU National. Voilà, ça rentre dans une enveloppe globale, ce sont des investissements lourds qui nécessitent un travail global sur l’ensemble du territoire qui est fléché ANRU puisque là on parle de la Rotonde, mais on peut aussi y inclure en partie le CMS, la partie des Hallebardiers, Pasteur, la Chaudière etc… »

ITS : Si on en parle notamment, c’est parce qu’il il y a eu pas mal de soucis cette année avec les Roller-Hockeyeurs qui n’ont pas pu s’entraîner plusieurs semaines…

X.D : « C’est un problème récurrent que l’on a découvert parmi tant d’autres. Ça s’appelle des poussières sous le tapi. On a essayé de faire au mieux pour les maintenir dans ce site et c’est compliqué parce que d’abord il n’y a pas de chauffage, il y fait un froid de canard, il y a des fuites etc… Nous avions la possibilité de financer des kits qui offraient la possibilité de faire des matchs sur d’autres structures, malheureusement nous n’avons pas réussi à trouver des structures voulant les accueillir. J’en ai appelé à mes collègues de l’agglo notamment, je n’ai pas eu de réponse favorable sur ce sujet parce que c’est du roller. Bon ce qui posait problème aussi c’est qu’il s’agit d’un kit très lourd à manier qui nécessite une vingtaine de personnes pour monter-démonter, lester… Ceci étant dit nous cherchons toujours, et j’ai lancé un appel aux collègues, encore une fois, car il ne faut pas grand chose pour un plateau mais seulement cela nécessite un plateau d’une taille certaine que tous les gymnases de la ville ne peuvent pas absorber. »

*Halles Baltard : Référence à la rénovation des Halles de Tours. Avant sa reconstruction en 1976, à l’origine de leur construction en 1866, les Halles de Tours ont été réalisées par Gustave Guérin sur le modèle des pavillons Baltard abritant les Halles parisiennes.

**ANRU : Agence Nationale de Rénovation Urbaine

***Fléché : Ici comprendre le terme fléché par « géré par… », « sous la charge de… »

 

Propos retranscrits par Clément Renier

A lire aussi –>

Patinoire de Tours : des travaux et des questions

[Entretien – Partie 1/3] El Ouardani : « Très fier d’avoir accompli la mission »