[Entretien – Partie 1/3] El Ouardani : « Très fier d’avoir accompli la mission »

Publié le 2 juin à 10h03

© Philippe Maitre

De passage au Grand Debrief’ d’ITS, Nourredine El Ouardani, coach du TFC, nous a fait l’amitié de répondre à nos questions. Le temps de revenir longuement sur la deuxième partie de saison exceptionnelle du club tourangeau, de faire un point sur le prochain mercato des bleus en vue du prochain exercice ainsi que sur son avenir personnel et d’évoquer également la formation dont il était en charge et qui obtient de très bons résultats

Première partie de l’entretien consacrée au maintien du TFC et à son avenir au club. Le technicien tourangeau est clair, il souhaite prolonger l’aventure à la tête de l’équipe première. Et sans vouloir faire les fayots, nous aussi.

ITS : Tout d’abord Nourredine, Félicitation pour ce maintien !

Nourredine El Ouardani : « Merci ! Ce n’était pas une mince affaire mais finalement le maintien a été acquis deux journées avant la fin ce qui est un petit exploit. »

ITS : Un grand ouf de soulagement pour vous ?

N.E.O : « Pour tout le monde, pas seulement pour moi. Le Tours FC doit être en deuxième division. Tours a besoin d’un club professionnel pour la jeunesse, pour le football tourangeau, pour le football du département. »

ITS : Comment ça s’est passé au niveau de l’émotion ?

N.E.O : « Pour moi c’était peut-être plus facile parce que je suis arrivé avec la tête fraîche, je n’avais pas vécu tout ce qu’ont vécu le staff précédent et les joueurs. Même si j’étais au sein du club, je l’avais vécu avec un regard extérieur. Donc je suis arrivé avec mon enthousiasme, mes principes et une envie farouche de se sortir de cette situation pour le bien et l’intérêt de tout le monde. »

ITS : Comment résumez-vous cette première expérience avec un groupe pro ?

N.E.O : « Pas trop le temps de cogiter. Il fallait se mettre dès le début dedans et obtenir des résultats au plus vite, notamment une victoire qui nous échappait depuis la reprise en Janvier. A partir de là on a essayé d’obtenir un maximum de points et de victoires match après match. Au final ça fait 10 matchs sans défaites avec 6 victoires et 4 nuls qui nous ont permis de sortir de la zone rouge et de nous maintenir. »

ITS : Y a-t-il eu des discussions avec le Président pour prolonger l’aventure la saison prochaine à la tête de l’équipe une ?

N.E.O : « Oui on en a discuté. Après il ne fallait pas absolument obtenir le maintien pour commencer à discuter. Maintenant c’est le rôle des dirigeants de faire le bon choix du nouveau technicien. Moi je suis à leur disposition, je suis très fier d’avoir accompli la mission. Je n’étais pas entraîneur principal, c’était Gilbert Zoonekynd parce que c’est lui qui avait les diplômes, donc on a travaillé en binôme voire en trinôme avec Sébastien Gondouin, mon adjoint. Ce sont les dirigeants qui vont poser les bases du nouveau projet, moi je reste à disposition sachant que moi je n’ai pas les diplômes. Il y aura de toute façon automatiquement un nouvel entraîneur au club. »

ITS : Justement, où en êtes-vous dans cette histoire de diplôme ?

N.E.O : « Ça ne se passe pas du jour au lendemain. Les sessions se sont faites en février donc pour moi c’est raté. (Il a pris le groupe pro en charge en Février, au lendemain de la défaite à Bourg-en-Bresse). Les nouvelles sessions débutent dans quelques jours donc c’est reporté à un an. »

ITS : Avec ironie et pour souligner les performances et les résultats que vous avez obtenu vous ne pouviez pas avoir une dérogation ?

N.E.O : « C’est compliqué vous savez. Ils ne prennent que peu de candidats. Depuis quelques temps on sait que désormais les entraîneurs de National (3ème division) devront avoir le diplôme (le BEPF) pour s’asseoir sur un banc, donc beaucoup d’entre eux sont entrés en formation uniquement pour être en conformité avec le règlement. Pour moi je suis content d’avoir pu faire ce que j’ai fait pendant 3 mois. Content d’avoir pu prouver ne serait-ce qu’à moi-même que j’étais capable de gérer un groupe professionnel. Maintenant on va faire le point et les choses se feront normalement. »

ITS : Vous avez fixé une date avec le Président ?

N.E.O : « On en parle tous les jours, lors du dernier match à Ajaccio on a eu le temps d’en discuter aussi. Avant ça il y a un autre championnat qui commence, celui de la DNCG (patron financier du Football Français) donc on ne va pas tout mélanger et les dirigeants prendront leur décision au moment où il le faut. »

 

Retranscription réalisée par Clément Renier.

A lire aussi –>

Une fessée pour terminer la saison !

Les U17 du TFC en demi-finale du Championnat de France !