Le CEST échoue en demi-finale et reste en N2

Publié le 7 mai à 11h25

© James Tacher

Ce matin à Monconseil, le CEST Badminton affrontait l’équipe de Rostrenen en demi-finale du  Championnat de France Interlubs pour tenter d’accéder à la Nationale 1. Mais l’équipe adverse était malheureusement un cran au dessus de Tours…

Place aux doubles mixtes pour débuter et la première paire tourangelle démarrait plutôt mal la rencontre en se retrouvant très vite à 5 points de son adversaire, 3/8. Mais soutenus par leur public, les Rouges revenaient et recollaient à 9/9 puis 13/13. Malheureusement les quelques passages à vide coûtaient cher puisque la paire Boiveau/Qi s’imposait 18-21 dans la première manche. Et sous l’impulsion de la Chinoise, Rostrenen contrôlait la seconde manche pour finalement s’imposer 15-21. Dans le même temps, Florent Maraquin et Marion Tchoryk étaient sur le terrain d’à côté pour affronter Leonov et Gall. Après avoir toujours couru au score, les Tourangeaux s’offraient un volant de set à 21/20. Mais les visiteurs inversaient la tendance et empochaient finalement la première manche sur le score de 22/24. La deuxième était tout aussi serrée mais encore une fois c’est Tours qui courait après le score et qui finissait par s’incliner 18/21.

Au terme des deux premiers doubles mixtes, le CEST était mené 0-2.

Dans le premier simple dame, le début de rencontre était accroché entre Mévéna Altiparmak et Sophie Landriu. Au changement de côté, c’est la Tourangelle qui était devant, 11-10. « Mévé » craquait finalement face à une adversaire plus constante et s’inclinait dans la première manche sur le score de 15/21. Dans le second set, la Cestoise était encore une fois devant au changement de côté (11/7). Un écart maintenu jusqu’à 17/14. Mais un léger relâchement, un mauvais jugement, et beaucoup de doute et de pression empêchaient Altiparmak d’inscrire le moindre point et laissaient la victoire à Landriu 17/21.

Après avoir eu ses 20 minutes de repos réglementaires, Marine Ruano avait la lourde tâche d’affronter l’extraterrestre Qi Xue Fei. Face au touché remarquable de la Chinoise, la joueuse de Tours n’a absolument rien pu faire dans la première manche, 10/21. Notre petite tourangelle faisait meilleure figure dans le second acte mais avec un relâchement déconcertant, son adversaire prenait une fois de plus le dessus pour s’imposer 14/21.

A 0-4, les espoirs de montée pour les Tourangeaux étaient bien maigres, et cela se ressentait sur le visage des joueurs.

A partir de ce moment là, chaque match pouvait être décisif, et ils allaient donc se jouer les uns après les autres. C’était au tour de Mathieu Perrin, le capitaine, de rentrer en piste. Face à Leonov, le tourangeau partait favori sur le papier, mais les résultats précédents de l’équipe influaient sur son moral et il s’inclinait 16/21 dans le premier set. Le second était malheureusement identique. Visage fermé, Mathieu ne pouvait rivaliser avec son adversaire et concédait le match, 12/21. Les trois dernières rencontres n’ont pas été jouées puisque le sort était déjà scellé avec cette défaite 0-5.

La montée en N1 ne sera malheureusement pas encore pour cette année pour le CEST qui n’a pas eu de chance de tomber sur l’équipe la plus forte présente dans ce Final Six. Il aurait fallu aller chercher la victoire hier face à Antibes pour affronter Orléans en demie, mais ça, c’est une autre histoire.

Saluons tout de même la très belle performance du club tourangeau qui est passé tout proche. Une chose est sûre, ce n’est que partie remise, alors rendez-vous la saison prochaine !

 

Arthur Leroux

 

Les résultats :

Doubles mixtes :
Perrin/Ruano – Boiveau/Qi : 0-2 (18/21, 15/21)
Maraquin/Tchoryk – Leonov/Grall : 0-2 (22/24, 18/21)

 

Simples Dames :
Altiparmak – Landriu : 0-2 (15/21, 17/21)
Ruano – Qi : 0-2 (10/21, 14/21)

 

Simple Homme :
Perrin – Leonov : 0-2 (16/21, 12/21)