Mévéna Altiparmak : « Nous sommes très motivés »

Publié le 2 mars à 9h20

© James Tacher

Après le match du CEST Badminton de samedi dernier face à Clermont, nous sommes allés à la rencontre de Mévéna Altiparmak pour en savoir un peu plus sur sa blessure des championnats de France, mais aussi pour connaître l’état d’esprit de l’équipe avant d’entamer les prochaines rencontres et les play-offs.

 

ITS : Mévéna, tu étais blessée récemment, où en es-tu aujourd’hui ? Le retour à la compétition était-il compliqué pour la réception de Clermont ?

Mévéna Altiparmak : En ce qui concerne la blessure, rien de très grave, juste une petite instabilité au niveau du tendon du biceps qui me fait déjà souffrir depuis plusieurs années. Tout peut très bien se passer, et sur un mouvement mal contrôlé, la douleur peut s’installer… Et ça après pendant plusieurs jours ! Mais le retour n’a pas été particulièrement dur puisque ce n’est pas le premier épisode comme ça. Celui là tombait juste très mal avec les France…


ITS :
Marine (Ruano) était également touchée à la cuisse, comment ça s’est passé pour elle ?

M.A : Marine va mieux aussi, avec un peu d’acharnement et en étant beaucoup sur son dos, elle arrive à prendre ENFIN conscience qu’il faut écouter son petit corps (rires). Mais aux dernières sensations, elle avait l’air d’avoir la pêche !
ITS : Après 8 journées, le CEST comptabilise 7 victoires et monopolise la tête de la poule avec 14 points d’avance sur son dauphin Toulouse. Ça doit donner beaucoup de confiance pour la fin de saison et les play-offs ?

M.A : Pour les play-offs je pense que nous sommes plutôt « très motivés » que « confiants » . En effet nous n’avons pas trop laissé de suspense en nous imposant clairement dans notre poule, mais tous les autres premiers de poules que nous pouvons potentiellement rencontrer en play-offs sont très bons et différents des équipes que nous avons battues. Donc on y va avec la motiv’ et un peu de confiance mais on n’est jamais trop serein ! On peut monter en N1, oui, mais ce ne sera pas facile. Donc on va donner le max et on verra si ça balance de notre côté le jour J, ce serait extra !
ITS : Justement votre Dauphin, vous l’affrontez lors de la prochaine journée à Tours le 18 mars, grosse confrontation en perspective ?

M.A : Pour ce qui est de la journée retour contre Toulouse nous n’avons pas de pression particulière. Nous avons gagné 8/0 à l’aller et nous sommes de toute façon assurés de finir premier de poule. On sera à fond comme d’habitude et ça ne pourra qu’être une belle rencontre du coup ! Je pense que c’est très important de continuer à être conquérant jusqu’au bout même si ça ne jouera pas sur le classement final de la poule.

 

ITS : On te verra encore au CEST l’année prochaine ?

M.A : Si le club veut encore de moi (rires), je serai là !

 

Propos recueillis par Clément Renier