ITS – J. Alaphilippe: « J’ai pris des leçons de vie »

Publié le 17 octobre à 12h05

© Clément Renier

Julian Alaphilippe a répondu présent pour la deuxième année consécutive au Trophée Handisport qui avait lieu le week-end dernier à Montlouis sur Loire. Il tire un bilan sur sa fabuleuse saison et parle de son attachement au Handisport.

 

Julian, tu t’es révélé en 2015 notamment lors des classiques ardennaises, 2ème de la Flèche Wallonne, 2ème de Liège-Bastogne-Liège, 7ème de l’Amstel, tu as aussi terminé 2ème du Tour de Californie, plutôt pas mal à 24 ans ?

J.A: C’est vrai que l’année dernière a été une année remplie de surprises, de bonnes choses, de belles promesses pour la suite, j’étais vraiment très content. Cette année j’ai réussi à confirmer malgré un début de saison un peu compliqué, j’ai quand même confirmé les espoirs placés en moi. C’est une satisfaction de voir que j’ai progressé et confirmé. Je suis très content.

 

Justement, on connait tous le prestige des courses ardennaises, est-ce que ce n’est pas frustrant de terminer 2 fois à la seconde place, sur la flèche et sur liège, à chaque fois derrière Valverde qui était très fort cette année-là ?

J.A: C’étaient mes premières participations, je ne peux pas être déçu, c’est même incroyable ! C’est sûr que sur le coup, une fois que tu passes la ligne tu peux être un peu déçu de ne pas avoir gagné mais honnêtement ce sont des grandes courses et terminer sur le podium pour mes premières participations c’est déjà bien. J’ai réussi à prendre un peu de recul, à me satisfaire de tout ça et ça me motive encore plus pour continuer à progresser à l’avenir

 

T’es plutôt un bon finisseur quand ça arrive au sprint, tu nous as montré en 2015 tes capacités de puncheur sur les classiques, et cette année, tu termines 6ème du criterium du Dauphiné juste derrière Contador. On le sait, le Dauphiné ça grimpe pas mal, finalement t’es un « passe-partout » ?

J.A: Le Dauphiné cette année a été une surprise pour moi, j’étais en bonne condition, j’avais l’objectif d’arriver au top de ma forme pour le Tour de France donc je savais que je n’étais pas trop mal mais honnêtement de là à viser la gagne sur des étapes et finir 6ème au général du Tour avec le maillot blanc, je me suis surpris. Mais aussi je suis super content, c’était une suer performance car ça a marqué ma régularité au cours de la saison.

 

Quels sont tes objectifs pour la suite de ta carrière ? Un top 5 sur le Tour ?

J.A: Non il ne faut pas brusquer les choses. C’était ma première participation cette année, j’ai touché du doigt… j’ai entrevu des victoires d’étapes, j’ai porté le maillot blanc, ce sont des choses incroyables, c’est une expérience inoubliable et j’espère que ça va continuer, je vais travailler dans ce sens-là. Le Top 5 au général c’est pas forcément mon ambition, j’ai envie de commencer à viser une victoire d’étape et après on verra petit à petit. Comme tu dis je n’ai que 24 ans et on peut pas viser un classement général comme ça lors de la première et deuxième année. Honnêtement ce n’est pas mon but. Je verrais peut-être plus tard mais pour le moment j’aimerais vraiment bien gagner une étape.

 

Tu parles de victoire d’étape. On t’a vu un peu partout, mais quel est le type d’étape qui te correspond le plus finalement ?

J.A: Les étapes difficiles. Je suis catalogué un peu comme un « Puncheur » donc dès que ce sont des arrivées en bosse ou une échappée avec un petit groupe j’essaye de me débrouiller au sprint mais je fais de mon mieux et je ne peux pas vraiment dire quel type d’étape me correspond le plus (sourire).

 

On va revenir sur le trophée handisport, c’est la première année que tu y participes ? Et pourquoi as-tu décidé de venir cette année ?

J.A: Je suis déjà venu l’an passé. C’est pour une cause à laquelle je suis particulièrement attaché et c’est génial ce que l’association fait pour le sport et pour les personnes handicapées. Je trouve le handisport beau, c’est du dépassement de soi, des valeurs humaines. Ça me fait très plaisirs d’être avec eux, l’année dernière j’ai été très bien reçu. J’ai pris des leçons de vie et ça fait chaud au cœur de voir tous ces gens qui se battent pour la passion du sport, ce sont des valeurs auxquelles je suis vraiment attaché !

 

Propos recueillis par Arthur Leroux

 

ITS - Endurance Shop Tours

A lire aussi –>

 

ITS – Poulidor: « Des athlètes qui souhaitent qu’on les traite comme des professionnels »

ITS – La baignade de la victoire pour les Remparts (VIDEO)