ITS – 12ème Open Engie de Touraine: Hiérarchie respectée

Publié le 22 octobre à 20h57

© James Tacher

Pour cette 12ème édition de l’Open ENGIE de Touraine, la finale se disputait le samedi, ceci afin de permettre aux joueuses parcourant le circuit WTA, d’aborder le tournoi de Poitiers la semaine prochaine dans les meilleures dispositions.

Cette année, l’ultime rencontre opposait la Belge d’origine Ukrainienne, Maryna Zanevska (149ème mondiale) à la Roumaine Elena Gabriela Ruse (338ème mondiale).

C’est Zanevska au service qui s’appropriait le premier jeu. La Belge visiblement diminuée physiquement (douleur à la fesse) semblait quelque peu hésitante sur ce début de match, notamment sur certains appuis. Était-ce de l’appréhension, ou une réelle douleur? Ruse, de son côté paraissait très confiante, et elle égalisait rapidement à un partout. Dans le quatrième jeu, Maryna prenait confiance en ses moyens et poussait Elena à la faute, pour s’accorder le break (3/1). Malgré ses pépins physiques, Zanevska, tout en se mettant en danger par une double faute et des placements aléatoires, parvenait à serrer le jeu, pour finalement mener 4/1. La jeune Roumaine (18 ans) recollait à 4/2 sur un jeu blanc, alternant parfaitement des coups droits long de ligne et courts croisés. Dans la foulée, et suite à une troisième double faute de son adversaire, Ruse parvenait à debreaker (4/3). C’est à ce moment que la joueuse Belge en pleure demandait l’intervention du médecin. Cette pause fut visiblement bénéfique, puisque Maryna parvenait à refaire la différence, et au prix d’échanges très cadencés, elle reprenait deux jeux d’avance (5/3). Puis 6/3, grâce à plusieurs coups droits puissants, laissant la Roumaine impuissante.

Elena semblait sortie du match dans le premier jeu du second acte, et elle lâchait rapidement son service (1/0). Puis 2/0, consécutivement suite à plusieurs fautes. La perte de la première manche semblait peser lourd dans la tête de la native de Bucarest. Toutefois, elle s’accrochait, et sur une erreur d’arbitrage flagrante, elle parvenait à prendre son service (2/1). Dans l’élan, elle trouvait la volonté en sauvant quatre balles de 3/1, d’égaliser à deux partout.Le jeu suivant était tout d’abord à l’avantage de Zanevska (0/40). Ruse, réussissait à revenir (40/40), mais la Belge en distribuant parfaitement, parvenait à s’approprier le service d’Elena. Le jeu qui suivait était une formalité, un ace, un service gagnant, un revers croisé court et une amortie permettaient à Maryna de filer vers son objectif final (4/2), puis 5/2. Le ressort semblait cassé du côté roumain. L’aînée des deux joueuses servait pour l’obtention du match et du tournoi, « Que nenni », Elena s’accrochait encore (5/3). A 0/40 en sa faveur, Maryna serrait les dents, elle pouvait, après Saint-Malo, remporter son deuxième trophée de l’année 2016. Et ce fut le cas sur une double faute d’Elena (6/3 – 6/3), c’est le score final. Belles prestations des deux jeunes femmes, qui n’en doutons pas, grimperont rapidement dans la hiérarchie.

Francis Leroux