ITS – Xavier Frizzole: « L’objectif principal c’est la qualification en Play-Offs »

Publié le 14 septembre à 11h10

© Rugby.org

Xavier Frizzole, l’ancien joueur de l’US Tours, et désormais président délégué de la commission sportive, a accepté de répondre à nos questions.

 

ITS : L’équipe a pas mal changé cette année, est-ce que les gars ont eu l’occasion de se connaître un petit peu ?

Xavier Frizolle : Beaucoup étaient déjà là l’année dernière, en termes de recrue on est entre 10 et 15 personnes et ce sont des gens qui sont issus du crue. Des gars du coin qui étaient partis un peu sous d’autres cieux, autre que l’US Tours mais qui côtoyaient toujours les mêmes personnes. Donc oui en effet ils se connaissent déjà pas mal.

ITS : Est-ce que la descente en Fédérale 3 vous a fait du mal mentalement ?

X.F : Mentalement non, on a un esprit assez conquérant,  avec de la convivialité et des joueurs qui ont envie de prouver. Ils n’ont pas la grosse tête, ils n’ont pas l’impression de jouer en dessous de ce qu’ils peuvent faire. Ils n’arrivent pas d’une division supérieure en ne respectant personne. C’est ça qui nous plait car il faut être humble dans la vie et surtout au rugby. C’est un club qui se construit, tout n’est pas parfait mais on est en train d’y remédier. Donc la descente n’a pas fait de mal.

ITS : L’objectif pour cette saison c’est la remontée en Fédérale 2 ?

X.F : Non. Pour le moment on ne parle pas de remonter, ce serait un peu prématuré après un mois d’entraînement. L’objectif principal c’est de se qualifier pour les play-offs. Mais on va attendre la fin des matchs allers pour y voir plus clair.

ITS : Vous avez parlé de 10/15 recrues, vous pensez que ces nouveaux joueurs peuvent vous permettre d’atteindre cet objectif ?

X.F : Oui c’est un bon complément et nous, notre effectif, c’est la A et la B. Ça c’est vraiment très important pour nous, il n’y a pas de fracture entre les deux équipes. Donc oui on pense avoir un effectif capable d’atteindre  cet objectif. Après on peut toujours avoir plus, et mieux. Mais on a fait avec ce qu’on pouvait. On n’a pas réussi à avoir toutes les personnes qu’on voulait, mais au moins on a fait la démarche et on en a eu quelques uns quand même. On a confiance en toutes les personnes qui sont là, et c’est ça le principal.

ITS : Et au niveau des entraînements, est-ce qu’il y aura des changements ?

X.F : On reste sur deux entraînements par semaine. Ce qui va changer c’est qu’un joueur s’occupera de la préparation physique, et ça c’est bien. Par contre, il ne faut pas se le cacher, on est toujours à la recherche d’un entraîneur en trois quarts. C’est notre gros point faible. On frappe un peu à toutes les portes mais c’est compliqué de trouver…

ITS : Est-ce qu’il y a des choses à travailler en particulier pour cette année ?

X.F : Individuellement non, après collectivement on va voir si la mayonnaise prend. Mais on a fait un bon match de préparation la semaine dernière à Bourges et c’est de bon augure. Après il faut évidemment toujours travailler, et il ne faut pas s’endormir sur nos lauriers.

 

Propos recueillis par Arthur Leroux